Hublot se connecte a 150 ans avant J.-C,
et presente avec le Musee Archeologique d’Athenes,
le premier calculateur astronomique de l'humanite

Le mouvement Hublot « Hommage a la Machine d’Anticythere » fait son entree au Musee Archeologique d’Athenes aux cotes des vestiges originaux du navire, du tresor et du mecanisme d’Anticythere, qui sont tous reunis pour la premiere fois depuis leur decouverte en 1900.

Cette exposition inauguree en presence du Ministere de la Culture Grec, represente deja un evenement important pour la communaute scientifique et archeologique.

Une soiree sur la chaine TV culturelle ARTE est programmee le 1er avril sur ce sujet.
C’est un moment rare. Une forme de consecration pour le travail et l’ingenierie des horlogers: la manufacture horlogere suisse Hublot est extremement honoree d’avoir ete invitee par le Musee Archeologique d’Athenes pour presenter le mouvement «Hommage a la Machine d’Anticythere» - ce fameux calculateur astronomique, datant probablement du IIeme siecle avant notre ere, dont les vestiges ont ete decouverts dans les eaux grecques en 1900. Cet instrument decrivait differents cycles solaires et lunaires, probablement planetaires, avec une tres grande precision.
En presence du Ministere de la Culture Grec ainsi que du Directeur du Musee Archeologique d’Athenes le Docteur Nikolaos Kaltsas, le mouvement Hublot fait ainsi son entree officielle le 5 avril 2012 dans le Musee National pour etre dorenavant expose aux cotes des vestiges originaux du mecanisme. C’est la premiere fois qu’un musee archeologique invite une manufacture horlogere a exposer un mouvement au sein de ses collections.

La demarche
Il y a six mois a peine, c’etait a Paris, au Musee des Arts et Metiers, que Hublot revelait au grand public le mouvement developpe. Il y est toujours expose dans le cadre de l’exposition « Anticythere, l’enigmatique machine surgie du fonds du temps » jusqu’en decembre 2012, afin de rendre hommage a l’ingenierie et a la creativite humaine.

Sous l’impulsion de Jean-Claude Biver, Chairman de Hublot, seuls 4 mouvements Anticythere verront le jour. Pas un de plus. Aucune demarche commerciale. Le projet doit rester beau.

Le premier mouvement est deja expose au Musee des Arts et Metiers de Paris, le second fait aujourd’hui officiellement son entree au Musee archeologique d’Athenes, le troisieme sera vendu aux encheres en faveur du Musee Archeologique d’Athenes dans le cadre de la protection de la machine d’Anticythere d’origine. Enfin, le quatrieme et dernier sera conserve chez Hublot, dans la manufacture en Suisse aupres des horlogers qui l’ont realise.

Hublot avait ainsi souhaite rendre hommage a ce chef d’?uvre de l’Antiquite en reproduisant et miniaturisant ce Mecanisme, donnant naissance a un mouvement aux dimensions d’une montre-bracelet, en y ajoutant les heures, les minutes et un systeme d’echappement a tourbillon. Une fusion parfaite entre Antiquite et Modernite. Les differentes indications connues de la « machine » d’Anticythere ont ete respectees sur la montre, au recto comme au verso. Sur la premiere face du mouvement : le calendrier des jeux Panhelleniques ( dont les jeux a Olympie, les anciens jeux Olympiques), le calendrier egyptien, la position du soleil ainsi que le mouvement et les phases de la Lune dans les constellations du Zodiaque. Au dos du mouvement horloger, on trouve les cycles luni-solaires astronomiques : callipique, metonique, du Saros et de l’Exeligmos.

Le mecanisme d’Anticythere est un des objets les plus mysterieux de l’histoire des civilisations. Aujourd’hui reconnu et minutieusement etudie par la communaute scientifique, il a ete decouvert en 1901, mais sans qu’on en comprenne alors l’immense interet historique et technique. L’idee meme d’une « machine » realisee dans l’Antiquite greco-romaine n’entrait pas dans le cadre de travail conceptuel des specialistes de cette epoque. Par la suite, les affirmations obscurantistes des non-scientifiques ont pretendu donner aux artefacts d’Anticythere une nature quasiment extra-terrestre, ce qui ne rendait pas le debat plus limpide.

Des roues dentees rongees par la corrosion
Les fragments de cette « machine » n’ont ete analyses de maniere approfondie, dans un cadre pluridisciplinaire, qu’au debut du XXIe siecle. Ces travaux ont permis de mieux comprendre la complexite de ce mecanisme hors du commun. On admet aujourd’hui que cet « instrument astronomique » est date du IIe siecle avant notre ere (a peu pres entre l’an 150 et 100 av. J.-C.,). Il s’agissait, a l’origine, d’un « calculateur » dont les rouages de bronze etaient loges dans une caisse de bois d’environ 33 cm x 18 cm, boitier ferme par deux plaques de bronze recouvertes d’inscriptions.

Il ne reste que 82 fragments de cette « machine », certains minuscules, tous ronges par la corrosion : ils sont a l’abri pour toujours au Musee Archeologique d’Athenes. Une etude tomographique (scanner a rayons X) tres avancee a permis de reveler, en images exploitables scientifiquement et archeologiquement, de nombreux rouages internes, invisibles a l’?il nu, des roues dentees, ainsi que de nouvelles inscriptions cachees sous les concretions : a peine un quart des lettres grecques archaiques de ce texte grave sur la « machine » a pu etre dechiffre, mais on considere qu’il s’agissait d’une sorte de «  manuel de l’utilisateur » de ce calculateur mecanique, qu’on suppose egalement capable d’indiquer le mouvement de certaines planetes majeures. Les engrenages etaient entraines par ce qu’on pense etre une manivelle laterale – sans qu’on puisse exclure l’intervention possible d’un systeme hydraulique d’appoint.

Sur la piste du grand Archimede...
On admet aujourd’hui que cette machine aurait pu etre concue a Rhodes ou vivait une communaute d’astronomes comme Hipparque, ainsi que des mecaniciens comme Poseidonios. Une nouvelle hypothese a ete proposee : cette machine aurait un rapport etroit avec Syracuse, en Sicile, la cite du celebre genie mathematique Archimede, qui etait alors une prospere colonie corinthienne, ou meme avec la metropole, Corinthe. Le mecanisme d’Anticythere aurait pu y etre concu, des dizaines d’annees avant son naufrage au large de l’ile dont il porte aujourd’hui le nom.

Dans l’etat actuel des connaissances et selon les inscriptions qui ont ete decodees, le mecanisme d’Anticythere pouvait indiquer differents cycles solaires et lunaires, probablement planetaires, en les rapportant a un calendrier civil d’une cite grecque (Corinthe ou une de ses colonies), en indiquant la sequence des jeux les plus prestigieux du monde antique.... L’etude – encore tres recente – du mecanisme d’Anticythere est loin d’etre terminee, mais elle a relance un vaste mouvement de reinterpretation et de reconfiguration de nos connaissances sur l’Antiquite. La realite des savoirs mecaniques de ces savants grecs est un fantastique champ d’exploration. Il est meme possible qu’on retrouve la trace, dans les textes ou dans les reserves cachees des musees, d’autres « machines » du meme niveau que celle d’Anticythere.

Des rouages mecaniques qui expriment une vision mathematique du cosmos
Le mecanisme d’Anticythere n’etait pas une horloge capable de donner l’heure : les anciens ne vivaient pas le temps comme nous. Veritable cosmographe (machine a decrire le cosmos), et mais aussi selenographe (machine a decrire les mouvements complexes de la Lune) de tres haute precision, le mecanisme d’Anticythere pouvait indiquer de multiples cycles astronomiques, comme le cycle metonique (du nom de l’astronome grec Meton : il court sur 19 ans, soit 235 lunaisons) ou le cycle callipique (du nom de l’astronome grec Callipe : il court sur 76 ans, soit 940 lunaisons ou quatre cycles metoniques). Le mecanisme d’Anticythere indiquait egalement le cycle de Saros (223 lunaisons sur un peu plus de 18 ans), ainsi que le cycle Exeligmos (equivalent a trois cycles de Saros, soit 54 ans) qui servaient notamment a predire les possibilites d’eclipses. Le volume des donnees astronomiques compilees pour creer un modele mathematique apte a synthetiser en rouages mecaniques de tels cycles laisse reveur sur les capacites conceptuelles des savants et des mecaniciens de l’Antiquite. Si on admet qu’un ordinateur est capable de restituer en sortie d’autres informations que celles qui lui ont ete donnees en entree, la « machine » d’Anticythere est bien le premier ordinateur mecanique connu de l’histoire de l’humanite. Il devance d’un bon millenaire les premieres horloges astronomiques realisees, sur une toute autre echelle, dans les grandes villes europeennes du Moyen Age.

La premiere montre jamais inspiree par une decouverte archeologique
En 2006 et 2008, la revelation par le magazine scientifique Nature des analyses tomographiques pratiquees sur les fragments de la machine n’a pas manque d’enflammer l’imagination de quelques horlogers un peu hardis. Mathias Buttet, qui est aujourd’hui Directeur de la recherche et du developpement au sein de la manufacture Hublot, a voulu rendre hommage au premier chef-d‘?uvre mecanique que nous a legue l’histoire. Un hommage technique, en miniaturisant aux dimensions d’une montre-bracelet l’ensemble de la mecanique d’Anticythere tel qu’il a ete revele par l’analyse scientifique. Un hommage horloger en ajoutant a ce calculateur astronomique une nouvelle dimension, celle d’un objet du temps a part entiere, capable de donner l’heure avec precision. C’est la premiere fois dans l’histoire des montres qu’un bureau de developpement horloger s’inspire ainsi directement d’une mecanique « archeologique » heritee de l’Antiquite. C’est aussi la premiere fois qu’une equipe horlogere travaille ainsi, main dans la main, avec une equipe scientifique qui regroupe des sommites internationales de l’archeologie, de l’epigraphie et des historiens de la mecanique.

Les horlogers ont aide les archeologues a mieux comprendre certains rouages et a valider certaines hypotheses mecaniques, tandis que les scientifiques ont revele aux horlogers des solutions techniques oubliees depuis l’Antiquite (notamment des engrenages circulaires a cycles non lineaires). La capacite meme des mecaniciens de l’Antiquite a realiser des rouages en bronze d’une telle efficacite ouvre de nouveaux horizons sur leurs rapports philosophiques au progres technique et a la place des machines dans leur conception du monde – ce qui ne peut que nous questionner en retour sur notre propre relation aux machines et aux « protheses » de la modernite...

Un respect integral des indications astronomiques du mecanisme imagine par les grecs
Le defi de l’equipe de Mathias Buttet etait d’integrer un c?ur horloger dans une reinterpretation miniaturisee du mecanisme d’Anticythere, en respectant l’architecture de ce dernier, et notamment son double affichage recto-verso. La premiere performance de cette equipe a ete de realiser entre quelques centimetres cubes ce que les mecaniciens de l’Antiquite avaient developpe en quelques milliers de centimetres cubes, sans rien perdre de l’esprit initial du mecanisme, ni de sa precision, ni de la lisibilite de ses indications.

Les heures et les minutes sont affichees de facon classique au centre du mouvement recree par Hublot et presente pour la premiere fois au musee des Arts et Metiers de Paris, dans le cadre de l’exposition « Anticythere, l’enigmatique machine surgie du fonds du temps ». Ce mouvement horloger est regule par un tourbillon, tout aussi classique, dont la « cage » a 3h fait un tour sur elle-meme en une minute.

Les differentes indications connues de la « machine » d’Anticythere ont ete respectees sur cette merveille de miniaturisation, au recto comme au verso. Sur la premiere face du mouvement : le calendrier des jeux Panhelleniques (qui designait les villes accueillant ces jeux), le calendrier egyptien (12 mois de 30 jours, avec les jours epagomenes – supplementaires), la position du soleil dans les constellations du Zodiaque, les phases de la Lune (dans une magistrale aiguille a guichet, qui indique la position de la Lune dans le zodiaque tout au long du mois sideral), ainsi que l’annee siderale. Au dos du mouvement horloger, on trouve le cycle Callipique, le cycle metonique, le cycle de Saros et le cycle Exeligmos.

Un hommage de la micro-mecanique moderne aux mecaniciens de l’Antiquite

C’est la premiere fois dans l’histoire des objets du temps que ces cycles – herites de l’Antiquite – sont etudies, reproduits et affiches mecaniquement : l’equipe Hublot a du, pour mettre au point certains de ces engrenages, developper un concept tres innovant d’aiguilles telescopiques non circulaires, capables de pointer sur des disques en spirale a rayons variables.

Un film 2D et 3D realise par Hublot creant une passerelle entre le savoir des mecaniciens de l’Antiquite et celui des horlogers du XXIe siecle est egalement a decouvrir sur YouTube (http://www.youtube.com/user/antikythera2012).
Telecharger le *pdf ici...
............................................................................................................................................................................
HUBLOT SA . Switzerland . www.hublot.com - T +41 (0)22 990 90 00 . F +41(0)22 990 90 29
International Press Contact: Marine Lemonnier Brennan - E-mail: m.lemonnier@hublot.ch
     
     
                    
HELLENIC MINISTRY OF CULTURE & TOURISM  
 
  © NATIONAL ARCHAEOLOGICAL MUSEUM, 2008-2012
El